Newsletter

, votre souscription a été traitée.

La spécialité de Commissariat recherche la formation en conceptualisation, développement, gestion et diffusion de tous types de programmes dans lesquels le cinéma et les arts audiovisuels sont l'objet

Le cours souhaite d'une part définir les spécificités de ce métier, avec de grandes perspectives d'avenir, mais qui a encore besoin de toute la connaissance d'une épistémologie propre. La spécialité permet d'avoir accès à tout le courant théorique, en partie hérité des arts plastiques, qui fonde le commissariat cinématographique ; elle permet également d'avoir accès aux différentes traditions et écoles de programmation. Outre la culture du critère et du regard singuliers de chaque participant, le cours fournit les outils nécessaires pour développer des projets cinématographiques (dans la boîte noire ou la boîte blanche, indistinctement), de la phase de conception à celle d'exécution. La spécialité stimule en outre le travail de recherche, de critique, d'essai et pédagogique du conservateur. Nous comprenons qu'il n'y a pas de travail de conservation sans travail de recherche, aussi rigoureuse et profonde qu'elle puisse être dans le monde pédagogique mais qui dans ce cas est concrétisé par un projet public (une exposition, un catalogue, un programme, un festival...) et non pas par un texte scientifique.

L'une des principales caractéristiques des études en Conservation est celle qui se déroule en contact professionnel et pédagogique constant avec les institutions qui les créent et qui, dans le même bâtiment, travaillent sur des projets de conservation très distincts comme Tabakalera, comme Centre International de Culture Contemporaine, ou le Festival de Cinéma de Saint Sébastien.

María Palacios Cruz
Coordinateur du Département d'Études de Commissariat

María Palacios Cruz est commissaire (Tate Britain, Londres ; Union Docs, New York ; Cinematek, Bruxelles, Impakt, Utrecht ; Centre Pompidou, Paris...) et professeure (École de recherche graphique et Académie royale des beaux-arts, à Bruxelles et Kingston University et Central Saint Martins à Londres). Elle écrit des publications et des livres sur le cinéma et l'image en mouvement et est co-fondatrice de la maison d'édition londonienne The Visible Press, spécialisée dans cette discipline artistique. Elle a été responsable du Festival Courtisane en Belgique et est actuellement directrice ajointe de LUX (qui siège à Londres), l'une des compagnies de distribution de cinéma indépendant et expérimental les plus importantes au monde.


“Le programme de Commissariat de films vous propose de considérer la conservation comme un aspect essentiel d'une pratique filmique intégrée, intrinsèquement connectée aux programmes de création et d'archives. Le cinéma prend vie lors de sa rencontre avec le spectateur - que cela se passe dans un cinéma, en-ligne, dans une exposition, ou même dans un texte.

C'est grâce au conservateur de films que cette rencontre peut se produire, parce qu'il fournit un contexte critique pour le travail, il garantit la qualité de sa présentation et le transmet aux spectateurs ; en travaillant avec et entre des artistes, des institutions, des techniciens et des spectateurs. Un protecteur vigilant plutôt qu'un gardien, le conservateur doit d'abord et avant tout être un passeur, pour citer Serge Daney.

Ce programme est conçu avec une approche professionnelle - avec l'examen de questions pratiques dérivées de la conservation et la littérature sur les images en mouvement dans les contextes du cinéma et artistique, avec des apports de plusieurs professionnels du domaine. Il a également une approche conceptuelle et revendique une compréhension holistique du cinéma et sa défense, comme la célèbre intervention d'Henri Langlois à la Cinémathèque française. Mais il n'y a pas deux ou trois types de cinéma, il n'y en a qu'un".

 

María Palacios Cruz

Conceptualisation et développement de tous types de programmes de cinéma et arts audiovisuels

  

  Module 1 Module 2 Module 3 Module 4 Module 5

Matières obligatoires

Le plan des (trois) archives Histoire de la matérialité du cinéma La pensée du cinéaste : pratiques et théories Le point de vue sonore Esthétiques de la réception

Sujet du module

Pensée conservatrice artistique et filmique Appareil filmique, espaces et matérialité du cinéma Direction de projets : la programmation Direction de projets : le cinéma d'exposition Direction des projets : production de films

Matières principales

Concepts clés de la pensée conservatrice Espaces de présentation et d'exposition. Boîte noire contre boîte blanche Modèles, critères, écoles et paradigmes de programmation Le cinéma sur le territoire des arts plastiques : création, recherche et suivi de projets Le conservateur comme producteur
  Singularités de la conservation filmique Appareil cinématographique et médiation technologique Rédaction et élaboration de projets de conservation Travail éditorial du commissariat : catalogues et publications Modes de financement du cinéma contemporain
    Écriture et pensée critique 1 Écriture et pensée critique 2 Conservation, médiation et publics  
Rencontres, matières optionales et autres events          
Programme
Tabakalera
         

 

Matières communes

  • Le plan des (trois) archives

    Les archives cinématographiques et audiovisuelles sont aujourd’hui un territoire vaste et non limité qui concentre l'attention des professionnels de la recherche, de la conservation et de la création. Ce n'est en aucune manière un espace statique de stockage. C'est un territoire qui, selon l’objectif de quiconque s’y aventure, présente des lectures et des possibilités d’intervention diverses. La matière propose aux élèves d’EQZE de jouer leur rôle (créatif, chercheur, conservateur) comme une manière d'explorer la mémoire cinématographique et audiovisuelle.

  • Histoire de la matérialité du cinéma

    Il existe autant de cinémas que de matérialités (pas seulement optiques, haptiques également) du cinéma. Cette matière est conçue comme une approche du cinématographe en partant de sa matérialité, afin de démêler les progrès technologiques, évidemment, mais également les manières dont la matérialité de l’image a contribué à créer des discours artistiques spécifiques. La matière sera au départ concentrée sur la matérialité (résolution, texture, couleur) du matériau photochimique sensible pour ensuite examiner progressivement d’autres types de supports audiovisuels, magnétiques et numériques.

  • La pensée du cinéaste : pratiques et théories

    Une approche de la théorie de la création élaborée par les cinéastes même avant ou après avoir réalisé leurs films : en tant que projet filmique ou réflexion sur l'œuvre même. Dans tous les cas, la théorie des cinéastes fournit une approche des dilemmes esthétiques fondamentales du media accompagnés d’une lecture de la pensée cinématographique éloignée des méthodologies classiques. La matière envisage dans ce sens également les approches purement intuitives et non réflexives, contraires à la rationalisation de la création.

  • Le point de vue sonore

    Analyse du son dans le cinéma, recherche des connexions avec d’autres manifestations sonores contemporaines comme la musique et l'art, mais également avec la dimension sonore de la vie quotidienne.

  • Esthétiques de la réception

    Penser le cinéma depuis la réception ne signifie pas le voir à partir des résultats d’un film en fonction du nombre d’entrées ou du public ; c'est l’envisager à partir du rôle que la spectatrice ou le spectateur joue dansº l'aboutissement du sens inhérent à tout film. Son rôle actif ou passif, le lieu réservé pour elle ou lui dans le film, les processus d’identification et de distance, la création de surprise et les mécanismes d’émotion et d’empathie sont, tous ensemble, des composants essentiels de la création cinématographique abordés dans cette matière. La matière pose des interrogations sur tous ces domaines puisque, en définitive, penser le cinéma depuis sa réception signifie assumer que tout cinéaste est, avant tout, une spectatrice ou un spectateur actif.

Matières d'itinéraire

  • Concepts clés de la pensée curatorial

    Approche de la pensée curatorial. Outre un parcours historique dans l’évolution de la muséologie, les expositions, la collection, la programmation artistique et la naissance des commissaires indépendants, cette matière ouvre l'accès à des concepts clés de la commissariat artistique contemporaine.

  • Singularités de la conservation filmique

    La réflexion sur l'exposition cinématographique accompagne le cinéma depuis son origine mais sa conceptualisation est en revanche un sujet très récent et encore en phase de systématisation. La matière tente d’identifier précisément le domaine de connaissance et d’action de la conservation cinématographique, son rapport avec d’autres activités comme la préservation et l’archivage, son rôle d’agent dans la création et sa responsabilité dans l'expansion des nouveaux espaces de présentation cinématographique.

  • Espaces de présentation et d'exposition. Boîte noire contre boîte blanche

    Approche du fait filmique à partir d’une catégorisation des espaces d’exposition. À la complexe histoire des écrans de cinéma est venu récemment se joindre l’intégration de la projection dans les galeries et salles de musée, de nouvelles manières d’habiter le cinéma. Outre l'analyse des implications théoriques et de cas d’étude importantes, la matière apporte des outils pour aborder du point de vue pratique l’adaptation spatiale d’un projet de conservation ou de programmation.

  • Appareil cinématographique et médiation technologique

    Les particularités du dispositif de présentation au moment de former l'expérience émotionnelle et intellectuelle du cinéma ont fait l’objet d’une réflexion théorique depuis les années soixante-dix. Les changements produits ces dernières années, à partir de l’intégration de nouveaux systèmes de projection numériques ou le tressage du réseau d’images d’Internet ont permis du point de vue de la création et, par conséquent des commissaires, à l'appareil filmique d'acquérir un protagonisme extraordinaire, non pas en tant que technologie intermédiaire et nécessaire, mais comme agent actif dans la création de sens. La matière est centrée sur l’analyse, la comparaison et l’étude de l'appareil et de la médiation technologique.

  • Écriture et pensée critique 1

    Le besoin d'activer la pensée critique sur le cinéma et de rechercher des manières de le développer activement par le biais d’exercices et de lectures constituent la base de cette matière divisée en deux parties et qui s’organise pendant tout le cours. Dans la première nous abordons l’écriture sur les images et les sons. Dans la deuxième, l’écriture avec les images et les sons.

  • Écriture et pensée critique 2

    Suite du programme d’écriture et développement de la pensée critique. Dans ce cas nous abordons la création de pensées à partir de l’écriture avec des images. Nous nous attarderons plus particulièrement sur le développement d'essais audiovisuels, dans l’objectif de développer une pensée critique créée avec les moyens du cinéma.

  • Modèles, critères, écoles et paradigmes de programmation

    La matière aborde en détail les différents paradigmes de programmation de cinéma, tant ceux articulés dans le temps de manière régulière (dans les filmothèques et les centres stables) que ceux concentrés dans le temps (dans des festivals et événements ponctuels). La matière propose un parcours historique et conceptuel, et s'arrête notamment sur les auteurs, les espaces et les projets particuliers grâce auxquels la programmation est devenue un « art de monter des films ».

  • Modèles, critères, écoles et paradigmes de programmation

    La matière aborde en détail les différents paradigmes de programmation de cinéma, tant ceux articulés dans le temps de manière régulière (dans les filmothèques et les centres stables) que ceux concentrés dans le temps (dans des festivals et événements ponctuels). La matière propose un parcours historique et conceptuel, et s'arrête notamment sur les auteurs, les espaces et les projets particuliers grâce auxquels la programmation est devenue un « art de monter des films ».

  • Conservation, médiation et publics

    Le commissaire réalise en grande mesure un travail d’intermédiaire entre l'œuvre et la société. Même si tout son travail aboutit finalement dans la sphère publique, dans ce processus il est fondamental qu’il aborde la communication et la médiation finale spécifiques, pour apporter un certain type de circularité, d’échange, de dialogue et d’enrichissement mutuel, également celle de l’artiste ou du cinéaste. La matière examine ces questions à partir d’une vision hétérogène et plurielle des publics.

  • Modes de financement du cinéma contemporain

    Approfondissement des modes de financement du cinéma contemporain au niveau national et international. À partir de l'analyse détaillée des sources de financement, la matière fournit un plan des ressources alternatives d’origines diverses : festivals, forums, fondations, parrainages, subventions, résidences, concours, auto-financements et mécénats. La matière propose une lecture comparée entre les formes de financement du cinéma et les arts audiovisuels, en tentant de trouver des voies de connexion et de collaboration entre les unes et les autres, afin de dessiner le panorama économique dans lequel est géré le cinéma au XXIe siècle.

  • Rédaction et élaboration de projets de conservation

    Matière de nature méthodologique dont l’objectif est l'examen détaillé des sections, exigences, approches et outils pour la rédaction d’un projet de conservation. La concrétisation d’un projet de conservation dans un document écrit constitue une étape essentielle pour partager et matérialiser cette idée. Cette phase constitue la première concrétisation du projet et, dans ce sens, un test définitif sur son sens de la réalité et sa viabilité. La matière aborde des sujets pratiques sur les styles de documents, la rédaction, l’index et la structure et d'autres domaines en rapport avec l’écriture de projets.

  • Processus de création et production de films : le conservateur comme producteur

    Le conservateur joue fréquemment le rôle d’agent dans la création et la gestion d’un projet de film, c'est-à-dire dans la production d’un film ou d’un groupe de films. Même si l’origine de ces productions est différente des modes habituels, les processus de production sont organisés de la même manière. En prenant cette voie d'analyse, la matière pénètre du point de vue pratique dans le travail du commissaire, à l’initiative et moteur des productions cinématographiques ou audiovisuelles.